Connecter un périphérique vidéo à une carte d’acquisition vidéo

Ce guide est destiné à tous ceux qui veulent regarder la télévision sur leur ordinateur ; il leur suffira d’en adapter les recommandations à leur cas précis. Nous verrons dans le détail l’installation d’un système matériel et logiciel permettant d’obtenir sous Linux la télévision par deux canaux différents (en l’occurrence l’antenne et la Freebox pour la télévision numérique), dans un environnement relativement agréable.

Plan

Introduction

Nous allons ici détailler l’installation et la configuration d’un périphérique vidéo sur un ordinateur muni d’une carte d’acquisition vidéo (carte TV). Nous décrirons d’abord la configuration matérielle, puis la configuration logicielle, et enfin donnerons des scripts (pour Linux essentiellement) facilitant l’accès au périphérique.

Notre plan épouse la hiérarchie suivante, qu’il détaille de façon ascendante :

structure en couches : matériel, logiciel, scripts

Matériel et systèmes d’exploitation supporté

Note sur le matériel non testé : normalement, si votre matériel n’est pas trop fantaisiste, s’il fonctionne correctement et qu’il possède une prise Péritel, ce guide devrait le couvrir sans trop de problèmes. N’ayez donc pas peur, il y a très peu de risque que vous abîmiez quoi que ce soit en exécutant les manipulations recommandées ici.

Note sur les systèmes d’exploitation non testés : à peu de modifications près, ce guide peut également servir aux utilisateurs d’autres systèmes d’exploitation que Linux, en particulier en ce qui concerne la configuration matérielle, qui est universelle :

Enfin, les scripts que je vous propose à la fin de cette page devraient pouvoir être portés sans trop de difficultés vers d’autres systèmes d’exploitation ; j’en laisse le soin à de bonnes volontés, et suis prêt à héberger leurs ports, à une seule condition : qu’ils soient sous licence libre (GPL si possible, mais je suis prêt à fermer les yeux pour certaines autres licences, par exemple BSD).

Remarques légales

Sur la redevance

En France, vous êtes tenu de payer la redevance télévision dès l’instant où vous possédez un appareil permettant de la recevoir ; ceci s’applique aux ordinateurs munis de cartes d’acquisition vidéo et de câblages permettant de recevoir la télévision, même si vous ne possédez pas par ailleurs de poste « classique » de télévision.

Sur ce guide

Ce guide est publié sous la licence de la documentation libre Linux ; vous pouvez le modifier et le distribuer librement, ainsi que publier vos modifications, aux seules conditions de mentionner le nom de l’auteur (Baptiste Mélès) et de publier votre version modifiée sous licence libre.

L’auteur ne saurait être tenu pour responsable de toute dégradation matérielle ou logicielle, ou encore de toute perte de données dérivant directement ou indirectement de l’exécution des manipulations décrites ici.

Pour toute remarque, critique, complément ou félicitations, vous pouvez écrire à l’auteur à l’adresse suivante : baptiste POINT meles CHEZ ens POINT fr.

Configuration matérielle

Matériel nécessaire

Schéma logique

Si vous ne comprenez pas ce schéma, nulle inquiétude : nous allons détailler les étapes de l’installation matérielle. Si ce n’est pas une Freebox que vous désirez installer, même chose : les informations qui suivent peuvent tout de même s’appliquer à votre cas.

schéma logique de l'installation matérielle

Installation du matériel

  1. Branchez l’adaptateur Péritel sur la sortie Péritel du périphérique.

    branchement du commutateur

    Attention : sur certains périphériques, par exemple des magnétoscopes, il peut y avoir plusieurs prises Péritel. Typiquement, quand il y en a deux, l’une est une entrée, l’autre une sortie. L’entrée signifie que les informations vont entrer dans le magnétoscope ; ainsi, en général, vous brancherez ici une télévision, puisque le magnétoscope doit interpréter (et, par exemple, enregistrer) les informations venant de la télévision. La sortie désigne, à l’inverse, les informations qui sortent du magnétoscope ; c’est donc ici que vous brancherez la carte d’acquisition vidéo, puisqu’elle doit recevoir les informations qui sortent votre magnétoscope. Si vous ne savez pas quelle prise est l’entrée, laquelle est la sortie, essayez les deux combinaisons, vous ne risquez rien.

    Attention : l’adaptateur ou le commutateur doit être dans le bon sens ! Signalons que les signaux vidéo doivent aller de votre périphérique (par exemple, votre Freebox ou votre magnétoscope) vers votre carte vidéo, et non l’inverse. Par conséquent, si vous utilisez un commutateur, veillez à bien le mettre sur « Output » (sortie). Si vous utilisez un adaptateur, assurez-vous qu’il soit dans le bon sens ; au besoin, renseignez-vous auprès d’un vendeur compétent.

  2. Branchez les câbles composite (audio et vidéo) sur les ports de l’adaptateur Péritel/composite qui leur correspondent.

    branchement du câble vidéo branchement du câble audio

    Pour ce faire, c’est très simple, il suffit de suivre les couleurs : jaune sur jaune, blanc sur blanc, rouge sur rouge. Si vous recherchez l’originalité, vous pouvez toujours inverser le rouge et le blanc (qui correspondent aux enceintes gauche/droite), mais surtout pas le jaune avec l’un des deux autres, sans quoi vous seriez condamné à écouter avec les yeux ou à regarder par les oreilles.

  3. Branchez le câble composite vidéo (de couleur jaune) sur l’entrée composite de votre carte d’acquisition vidéo.

    branchement sur la carte vidéo

    Éventuellement, si vous disposez d’une carte graphique (carte 3D) munie d’un port composite, vous pourriez le brancher dessus, mais cela compliquerait inutilement la procédure...

  4. Branchez le câble composite audio sur la prise micro de votre carte son.

    branchement sur la carte son

    Attention : il arrive souvent que cette prise soit déjà occupée par un autre périphérique, par exemple un microphone, un câble reliant la sortie audio externe de la carte d’acquisition vidéo à la carte son, etc. Si c’est le cas, de deux choses l’une :

    • ou bien vous plongez derrière votre ordinateur à chaque fois que vous voulez passer de l’entrée antenne à l’entrée composite (ne riez pas, c’est ce que j’ai fait pendant longtemps) ;
    • ou bien vous installez un adaptateur audio composé d’une fiche jack mâle ø 3.5mm et de deux fiches jack femelles ø 3.5mm (coût approximatif : 3.5 euros).

Une fois venu à bout de cette procédure, le matériel est prêt à être configuré.

Remarques

Note pour les utilisateurs de Freebox : pour activer la réception de la télévision par votre Freebox, il faut se rendre sur le site de Free. C’est du moins ce dont il me semble me souvenir, mais je n’ai pas pu retrouver la page en question... Je vous serais reconnaissant de me la signaler si vous la connaissez.

Note pour les utilisateurs de LiveBox, NeufBox, etc. : je vous serais également très reconnaissant de me transmettre un résumé de vos expériences, si ce guide a pu vous aider, ou bien les différences entre l’installation matérielle de la télévision numérique sur Freebox et sur d’autres supports.

Configuration logicielle

Maintenant que vous avez installé le matériel, il reste à configurer les logiciels.

Configuration de logiciels

Les recommandations que je donnerai ici porteront essentiellement sur les logiciels disponibles sous GNU/Linux. J’en ai choisi trois :

  1. tvtime ;
  2. mplayer ;
  3. xawtv.

Pourquoi uniquement ces trois-là, et pas zapping, kdetv, etc. ? Tout simplement parce que :

Configuration de tvtime

Pour utiliser l’antenne en France (je ne connais pas les spécifications des autres pays francophones et leur présente toutes mes excuses), il faut taper sous tvtime la commande :

<strong>meles@philonous ~ $
</strong>tvtime -i 0 -n SECAM

L’option « -i 0 » indique de prendre pour source l’antenne. Quand à l’option « -n SECAM », elle indique de suivre le format SECAM, qui est celui de la France métropolitaine. Dans les autres pays, si vous ignorez les spécifications locales, allez-y à tâtons, vous finirez bien par trouver...

Pour utiliser l’image venant de votre périphérique extérieur (Freebox, magnétoscope, etc.), il faut d’abord savoir quelle norme il utilise : PAL, SECAM, NTSC... Quand à la source, ce n’est plus l’antenne mais l’entrée composite. Il faut donc taper la commande :

<strong>meles@philonous ~ $ </strong>tvtime -i 1 -n SECAM

en remplaçant SECAM par la norme adaptée.

Note pour les utilisateurs de Freebox : (peut-être également de NeufBox, LiveBox, etc.) pour vous, la commande est :

<strong>meles@philonous ~ $ </strong>tvtime -i 1 -n PAL

Pour plus d’informations, et notamment si vous obtenez un message d’erreur relatif à l’adresse de votre périphérique, référez-vous à la page de manuel de tvtime (man tvtime) et notamment à l’option -d, qui permet de spécifier manuellement le fichier de périphérique, s’il est autre que /dev/video0 ; c’est notamment le cas si vous avez plusieurs cartes d’acquisition vidéo, un caméscope ou une webcam.

Site officiel de tvtime.

Configuration de mplayer

Sous mplayer, vous devez régler :

On a donc, pour l’antenne, la commande :

<strong>meles@philonous ~ $ </strong>
mplayer driver=v4l2:norm=SECAM:input=0

Et pour la Freebox :

<strong>meles@philonous ~ $</strong> mplayer
driver=v4l2:norm=PAL:input=1

.

Pour une description plus complète des options, voir la page de manuel de mplayer en tapant man mplayer.

Site officiel de mplayer.

Configuration de xawtv

Pour configurer xawtv, lancez le logiciel et cliquez (avec le bouton droit de la souris, d’après mes souvenirs) sur l’écran, puis indiquez l’entrée désirée et la norme adéquate.

Site officiel de xawtv.

Les scripts tvsh et BapTV

Il est fastidieux de devoir taper ces commandes en entier à chaque fois que l’on veut regarder la télévision ; aussi proposerai-je ici deux scripts de ma fabrication, qui devraient vous simplifier un peu la vie.

Ces deux scripts sont, comme tous les autres programmes présents sur ce site, sous licence GPL : vous avez le droit de les modifier, de les améliorer et de les redistribuer à votre guise.

Rappel : ces scripts devraient pouvoir être portés sans trop de difficultés vers d’autres systèmes d’exploitation ; j’en laisse le soin à de bonnes volontés, et suis prêt à héberger leurs ports, à une seule condition : qu’ils soient sous licence libre (GPL si possible, mais je suis prêt à fermer les yeux pour certaines autres licences, par exemple BSD).

tvsh

Le premier script s’appelle tvsh ; comme son nom l’indique mal, c’est un script relatif à la télévision (TV), que l’on peut lancer depuis un shell, et qui a lui-même été écrit en shell (sh). Il supporte peu d’options. Pour lancer l’antenne, tapez :

<strong>meles@philonous ~ $ </strong>
tvsh -a

Et pour lancer la télévision depuis la Freebox (ou le magnétoscope, etc.), tapez la commande :

<strong>meles@philonous ~ $ </strong>
tvsh -f

Ce script est rudimentaire, mais présente l’avantage de pouvoir être à son tour intégré dans d’autres scripts, et de proposer ainsi une interface simplifiée à ces scripts de plus haut niveau, en cachant les détails de son implémentation pour autant qu’ils n’ont pas besoin de les connaître.

Lire ou télécharger tvsh (version 2.1).

Si ce script ne convient pas exactement à vos désirs (par exemple si vous préférez xawtv ou mplayer à tvtime, que j’ai choisi), ou s’il ne vous pas paraît pas suffisamment complet, il est très facile à modifier ; je vous serais reconnaissant, si vous y apportez des modifications importantes ou qu’elles vous paraissent constituer une nette amélioration, de me les signaler, ce qui permettrait d’en faire profiter plus d’utilisateurs.

BapTV

BapTV est un nom trouvé à la va-vite à partir de mon prénom (Baptiste) pour désigner un logiciel fondé sur tvsh ; contrairement au précédent, il offre une interface graphique, ce qui le rend plus agréable pour un grand nombre d’utilisateurs qui n’apprécient pas nécessairement la ligne de commande. Il a été écrit en TCL/TK.

Voici à quoi il ressemble (remarque : au moment de la réalisation de la capture d’écran, le script, dans sa version 2.4, portait encore le nom de BaTV) :

capture d'écran de BapTV

Remarque sur le nom du script BapTV : j’avais d’abord intitulé ce script BaTV, parce que je le trouvais plus facile à prononcer. Mais en voyant que :

  • la société détenant les droits de la bande dessinée Mandrake le Magicien a fait un procès à la société Mandrake Linux (qui a été renommée en Mandriva, a été condamnée à verser 70 000 euros avant de faire appel) ;
  • et que les éditions Albert René ont fait un procès au site Mobilix (sous prétexte que ce nom, combinaison de « mobile » et de UNIX, ressemblait un peu à celui du personnage d’Obélix), qui a dû changer de nom pour devenir TuxMobil,

je préfère changer le nom de ce modeste script avant que la chaîne de télévision des Bosniaques américains BaTV ne me fasse un procès.

Lire ou télécharger baptv (version 2.4).

Haut de page